Dirigeant Entreprises
Dirigeant Entreprises
stade de france Retour

Consortium Stade de France

Date de création : 1994

Activités : Sport/Loisirs

Effectif : 157

Site web : www.stadefrance.com

Siège social : ZAC des Cornillons Nord, 93210 Saint Denis

La société Consortium Stade de France est mandatée pour gérer l’exploitation du plus grand stade français.

En termes de chiffre d’affaires, la société a pu dégager en 2014 plus de 68 millions d’euros, ce qui représente une baisse de 1,38% par rapport à 2013.

La société est une filiale du groupe Vinci et du groupe Bouygues, tous deux géants de la construction et du bâtiment. Plus précisément, la société est gérée à 33% par le groupe Bouygues et à 67% par la filiale Concessions de Vinci. Cette dernière exploite également trois autres stades sur le territoire français ainsi qu’un stade en Angleterre. L’accord passé entre l’Etat français et le Consortium Stade de France en 1995 prévoyait une concession sur 30 ans. Cet accord a été revu en 2013 et allège l’Etat de son obligation de garantir une indemnité à la société gérante pour compenser l’absence de club résident.

Au 31 décembre 2014, la société Consortium Stade de France emploie 157 collaborateurs. Chez Vinci Concessions, ce sont 180 personnes qui travaillent sur ses différents projets.

En matière d’espaces, le Stade de France compte 173 loges avec terrasse privative, 15 salons, un restaurant, un auditorium, un espace de convention et un musée. La particularité de ce stade est qu’il est adapté aux sports collectifs ainsi qu’aux différentes épreuves d’athlétisme. Le stade est situé en très proche banlieue parisienne, dans la ville de Saint-Denis.

En janvier 2009, la société a initié la création d’une filiale, StadeFrance Live Events, chargée des spectacles vivants spécifiquement mis en scène pour se jouer dans des stades. Dans ce cadre, le Stade de France accueille, en plus des événements sportifs, des concerts et des spectacles musicaux. La répartition est la suivante : un tiers du calendrier est consacré au football, un tiers au rugby et un tiers aux autres spectacles et concerts.

Depuis son inauguration, en 1998, le Stade de France a déjà accueilli 30 millions de spectateurs.

Historique

L’installation d’un stade de grande envergure en France s’inscrit dans le cadre de l’organisation de la Coupe du monde de football de 1998. Alors que la FIFA choisit en juillet 1992 la France pour organiser cet événement, l’accord impose au pays hôte de construire un stade pouvant accueillir jusqu’à 80 000 personnes. Le chantier commence en mai 1995. En tout, il faudra 31 mois pour venir à bout de la construction. Ce sont plus de 5000 personnes qui ont travaillé sur le chantier, sur un total d’un million d’heures de travail. C’est ainsi qu’en novembre 1997, le stade est finalisé. Le coût total de la réalisation s’élève à 364 millions d’euros, dont 290 millions en travaux. On compte plus précisément 122 millions d’euros pour le gros œuvre, 45 millions pour la toiture et 122 millions pour les différents équipements. La facture a été partagée entre l’Etat et les groupes Vinci et Bouygues. En effet, la société Consortium Stade de France, société anonyme fondée en 1994, est une filiale du groupe Vinci à hauteur de 67% et du groupe Bouygues à 33%. En contrepartie de leur investissement, ils ont obtenu la concession sur 30 ans pour l’exploitation du stade ainsi que des subventions publiques. Après réflexion, un jury composé pour l’occasion, décide, le 4 décembre 1995, de nommer cette grande enceinte “Stade de France”, alors que son nom initial était “Grand Stade”. Ainsi, le Stade de France est inauguré le 28 janvier 1998 par le président de la République, Jacques Chirac. Cet événement a lieu lors du match de football qui opposa la France à l’Espagne.

Actualités de Consortium Stade de France

07/01/2016 : Le Stade de France veut aider le Red Star

Robert Hosselet

Robert Hosselet est le président-directeur général du Consortium Stade de France.

Robert Hosselet, né le 7 février 1945 en Algérie, est le président-directeur général du Consortium [...]

Lire la suite-›